LE FRELON ASIATIQUE

QUEL EST SON MODE DE VIE ?
Son fonctionnement est simple : les « femelles fondatrices », femelles sexuées et fécondées à l’automne, destinées à devenir des reines, sont les seules à survivre pendant l’hiver. Quand vient le printemps, elles sortent de leur diapause et de leur cachette, construisent un petit nid, généralement dans un arbre haut, pour pondre et ainsi reconstituer une colonie. Ce nid, constitué de cellules de papier de cellulose entourées d’une enveloppe quasi-sphérique, grandit ensuite pour atteindre environ 1 mètre de diamètre, et voit naître 13 000 individus d’avril à décembre !
Au mois d’octobre, jusqu’à 2 000 insectes y vivent, dont au moins 550 femelles sexuées : ce sont elles qui coloniseront d’autres zones l’année suivante (jusqu’à 60 km).

LE MOMENT CLE POUR PIEGER LES FEMELLES FONDATRICES
Il se situe au sortir de l’hibernation jusqu’au 1er mai (en fonction des aléas climatiques de l’année) ! ! !  Pendant cette période, leurs besoins sont des sucres pour elles, des protéines pour nourrir les larves, des fibres de bois et de l’eau pour construire l’ébauche de la structure du nid. Il faudrait repérer les nids au printemps avant que les arbres aient sorti leurs feuilles. Les détruire dès le printemps.
Toute destruction avant septembre élimine le risque de multiplication pour l’année suivante.
L’envol individuel des mâles et des femelles reproductrices de la nouvelle génération a lieu en fin d’été voire en début d’automne. Il y a alors accouplement. Il n’y a pas de colonies pérennes et les nids ne servent donc qu’une fois.
Il est incontestable qu’une fondatrice piégée et éliminée durant l’hiver, ne fera jamais de nid ! C’est d’ailleurs la raison pour laquelle : piéger seul dans son coin ne suffit pas ! Il faut mobiliser le voisinage au plus large autour d’un nid découvert trop tard, et non détruit avant les premiers gels sérieux, afin d’essayer de toutes les piéger.
A partir d’un nid qui n’a pas été éliminé, 20 nouveaux nids seront donc créés l’année suivante dans un périmètre de 5 km autour de la zone d’hibernation (pas de destruction de nid et pas de piégeage de printemps). La reine consacrera le reste de sa vie à pondre.
CADRE DE VIE
Attention Conteneurs obligatoires!


Vos ORDURES MÉNAGÈRES
doivent être présentées en
conteneur normalisé.

JOURS DE COLLECTE

 •Ordures ménagères : jeudi après-midi
 •Emballages :
jeudi matin

 •Déchets végétaux : le vendredi après-midi en semaine impaire


Encombrants : sur RDV, 01 69 94 14 18

Service gratuit une fois dans l’année pour les plus de 65 ans

LEUDEVILLE

 

Accueil Vie municipale Action sociale Enfance et Jeunesse Vie associative Environnement et cadre de vie

Site officiel

COLLECTE DES DÉCHETS

NUISANCES

SONORES

Par Arrêté du 25 mai 2004, les gênes sonores sont interdites en dehors des horaires suivants :

Semaine : 8h30-12h00 et 14h00-19h00

Samedi : 9h00-12h00 et 15h00-18h00

Dimanche et jours fériés  10h00-12h00





CHENILLE PROCESSIONNAIRE DU PIN


Avec une présence bien implantée en Essonne depuis 2000, cet insecte

qui possède un développement larvaire sous forme de chenilles dès l'automne,

urticantes en tout début d'hiver, a un effet dévastateur.


Pour maîtriser cette population d’insectes

-agir en automne, lors du stade larvaire

-privilégier les lieux de forte fréquentation (écoles, parcs urbains…) 

-renouveler le traitement d’une année sur l’autre : la destruction des chenilles ne modifie pas le niveau de population de l'année suivante (entre deux cycles de chenille existe un stade papillon qui recolonise les zones où l'insecte aurait pu être détruit).

 

Les méthodes mécaniques

 Supprimer les nids en coupant la branche porteuse et l'enterrant à une profondeur d'environ 30 centimètres (avant la fin février) quand les nids sont peu nombreux et accessibles. Cette opération doit être effectuée en prenant le maximum de précaution pour éviter les urtications : porter des gants, changer de vêtement après l'opération, se placer dos au vent.

 

Les méthodes chimiques ou biologiques

 Traitement depuis le sol ou par les airs, utilisé depuis plusieurs décennies dans toute l'aire de répartition de l'insecte (grand pourtour de la Méditerranée). Les traitements peuvent se faire à l'aide d'insecticides classiques ou de spécialités à base de suspension de bactéries, bien spécifiques de ces insectes. Même si elles peuvent être localement moins efficaces, ces suspensions à base de bactéries sont à privilégier pour leur moindre impact sur l'environnement et sur la santé humaine. 

 Couper les arbres sensibles (pins, cèdres) pour les remplacer par d'autres espèces qui n'accueillent pas cet insecte et ne présentent pas ces désagréments.

 




Plus d'informations

www.chenilles-processionnaires.fr

BRÛLAGE

Interdiction de brûler à l'air libre des déchets ménagers ou des végétaux (herbes, résidus de taille ou d’élagage), article 84 du règlement sanitaire départemental.


PLANNING SIREDOM

Mairie de Leudeville : 10 Grande Rue - 91630 Leudeville - Tél : 01.69.14.81.52 - Fax : 01.64.56.00.78

TableauTrierMieuxJuillet2013.pdf

GUIDE DU TRI



ACCÈS AUX DECHETERIES


Vous pouvez dés à présent faire votre carte de déchetterie en mairie, pour cela vous munir de votre pièce d’identité et un justificatif de domicile de moins de 3 mois.
Liste déchetteries du siredom : http://siredom.com/node/476
BALAYAGE 2018



 Mercredi 12 septembre
Mercredi 17 octobre
Mercredi 7 novembre
Mercredi 28 novembre
Mercredi 19 décembre



Stop aux lingettes dans les toilettes
Jeter des lingettes dans les wc entraîne bien souvent un problème de canalisation bouchée et un dysfonctionnement du réseau d'assainissement.
Contrairement aux idées reçues et indications sur l’étiquette, dans plus de 90% des cas les lingettes ne sont pas "biodégradables" et ne doivent en aucun cas être jetées dans les toilettes au risque de se retrouver avec les canalisations bouchées.
Non seulement, cela représente un risque pour votre système d'assainissement individuel (canalisation bouchée par vos lingettes, fosses septiques bouchées par vos lingettes...) mais aussi pour le système d'assainissement collectif (les eaux usées ne sont plus relevées et ne peuvent s'évacuer dans le collecteur).
Attention aux étiquettes des lingettes !
 
Au dos d’un paquet de lingettes nettoyantes WC, acheté dans un supermarché du secteur, vous trouverez pourtant les inscriptions « lingettes jetables dans les W.C » et « ne bouchent pas les canalisations ». De l'autre côté et de façon plus visible « Les lingettes peuvent être jetées dans la cuvette des WC après utilisation sans risque de boucher les canalisations *»  L’astérisque ( * ) finale renvoie à un texte écrit en petits caractères : « Maximum six lingettes par grande chasse d’eau de six litres (...) non compatibles avec les fosses septiques, broyeurs et installations vétustes ...».
- Pour fabriquer ces pièges, il suffit de récupérer des bouteilles d’eau minérale en plastique, verser à l’intérieur 10 centimètres d’un mélange de 1/3 de bière brune, de 1/3 de vin blanc (pour repousser les abeilles), 1/3 de sirop de cassis. Il suffit de laisser en place ces pièges de la mi-février à la fin avril.

Laisser les pièges en place jusqu’à l’arrivée du froid, changer la mixture de temps en temps et surtout brûler les occupants car ils ne sont pas toujours morts, remis hors de la mixture ils peuvent se réveiller et repartir.

- Des plantes carnivores ornementales, comme les sarracénies,  originaires d’Amérique du Nord, ou des Népenthès,  des Philippines, peuvent consommer, en plus ou moins grandes proportions et parmi leurs nombreuses proies, des Frelons asiatiques.

La destruction des colonies reste la méthode la plus efficace pour diminuer les populations de Frelon asiatique
QUEL DANGER ?
Le frelon asiatique cause en moyenne une dizaine de morts en France par an.
Le frelon asiatique est classé danger sanitaire de 2e catégorie pour l’abeille domestique.
Surtout, il peut décimer à lui seul en quelques heures une ruche entière d’abeilles, qui participent à la production de plus d’un tiers de la nourriture de l’homme.
Le frelon asiatique se nourrit de fruits, mais aussi d’insectes parmi lesquelles les abeilles, riches en protéines, elles ont une place de choix. Il se place à l’entrée des ruches, en vol stationnaire et se rue sur l’abeille qu’il capture avec ses longues pattes pour l’emmener à manger aux larves de son nid, sous forme d’une boulette. Les dégâts qu’il cause sur les ruches sont à leur paroxysme en fin d’été où il peut aller jusqu’à piller le couvain en plus de tuer les ouvrières.
Sans ennemi naturel ni prédateur, son territoire croît de 100kms par an.
Si l’on s’approche d’un nid actif, volontairement ou sans soupçonner sa présence, le frelon asiatique est très agressif, bien plus encore que son cousin européen ! ! !  Il attaque et ne lâche pas un pouce de terrain (seule les femelles sont équipées d’un dard pouvant mesurer 5 millimètres), jusqu’au dernier vivant d’entre eux, contrairement au frelon européen qui s’en ira et ne reviendra que prudemment et plus tard, quand le danger aura disparu !

QUELLES PRÉCAUTIONS PRENDRE CONTRE LE FRELON ASIATIQUE ?

Pour se prévaloir de ce risque, suivez ces conseils :
 Avant de tailler une haie ou de tondre en bordure de massifs, tapotez le feuillage avec un balai à manche long
 Jetez un œil régulièrement au-dessus de l’entrée de vos abris extérieurs, sans bruit ni vibrations
 Avant de monter et de vous déplacer sur un toit, assurez-vous qu’aucun frelon ne guette à l’entrée d’une aération ou d’une cavité sous une tuile
 Avant de soulever un couvercle ou autre accessoire à l’extérieur (et même de remettre vos bottes si vous les avez laissées quelques semaines dans votre abri !), vérifiez s’il n’y a pas d’entrée / sortie de frelons (un petit trou leur suffit pour rentrer), et n’hésitez pas à secouer ou tapoter l’objet pour vous en assurer

NE PAS DÉTRUIRE LE NID
PRODUIRA PLUS DE  500 FEMELLES FONDATRICES